samedi 23 avril 2016

Un goût de cannelle et d'espoir - Sarah McCoy


Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l'armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d'insouciance. Jusqu'à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps ...
Soixante ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams passe devant la vitrine d'une pâtisserie allemande, celle d'Elsie ... Et le reportage qu'elle prépare n'est rien en comparaison de la leçon de vie qu'elle s'apprête à revoir.


Edition : Pocket
Date de publication : 2013
Nombre de pages : 491

« En dépit de tous les faits que nous pensons connaître, la vérité peut-être une chose incroyablement difficile à saisir. Elle est embrouillée par le temps et l'humanité, et par la façon dont chacun vit sa propre expérience. »

Vous savez peut-être que les livres sur les deux guerres mondiales m'attirent toujours, ce n'est d'ailleurs pas le premier que je chronique, je crois bien. C'est donc tout naturellement que je me suis tournée vers ce livre, sans trop savoir quoi en attendre ... Et wouah. Il y a des livres comme ça parfois, on a jamais eu d'avis dessus, on ne sait pas trop de quoi ça parle et paf, coup de foudre (oui, c'était le bruit de la foudre). C'est le cas de celui-ci.

Déjà, ne vous fiez pas au titre. C'est loin d'être une histoire niaise pleine de trucs mignons et sucrés (et les gens qui ont lu le résumé s'en sont rendu compte). Un goût de cannelle et d'espoir alterne entre deux jeunes femmes séparées par des dizaines d'années mais que beaucoup rapproche. D'un côté, on va suivre Elsie, pleine de caractère, qui vit tant bien que mal en Allemagne nazie. Et à cette période, le moindre faux-pas est plutôt déconseillé. De l'autre, il y a Reba, journaliste à la recherche d'informations pour son article, qui a pris l'habitude de vivre derrière un masque. Ce qui m'arrive habituellement, dans les romans où l'on suit deux histoires différentes (même si elles se croisent à certains moments), c'est d'aimer une histoire plus que l'autre, au point d'être tentée de sauter un chapitre pour aller voir ce qu'il se passe du côté de mon histoire préférée. Mais là, les deux côtés de l'histoire ont réussi à m'intéresser, à me passionner, à me tenir en haleine ... Et rien que pour ça, chapeau.

Ce n'est pas un livre avec un suspense exaltant, il n'y a pas d'attente insoutenable ... Et pourtant j'ai été surprise à de nombreuses reprises. Sarah McCoy sait gérer son histoire. Le rythme n'est jamais trop lent, il y a toujours quelque chose dont on se préoccupe, quelque chose de nouveau qui arrive quand on s'y attend le moins. L'intrigue a pris une direction à laquelle je ne m'attendais pas. On parle beaucoup d'amour, dans ce livre, pas d'amour fou, pas de déclarations passionnées, mais de l'amour quand même, d'une certaine façon.

Les personnages m'ont tellement émue. On les voit évoluer au fil du récit, notamment Elsie et Reba mais c'est également le cas de plusieurs autres personnages secondaires. On les voit changer, grandir, et j'ai beaucoup aimé ça. En dehors de ça, ce sont deux personnages très agréables à suivre, elles sont pleines de défauts, évidemment, mais elles avaient ce petit quelque chose qui ont fait que je me suis directement attachée à elles. Tout spécialement Elsie, que j'ai voulu secouer comme un prunier à plusieurs reprises, mais à qui j'ai quand même trouvé des excuses. Chaque personnage avait son utilité dans l'histoire, et chacun avait un but à atteindre, quelque chose à accomplir (ou à essayer d'accomplir). C'étaient plusieurs intrigues secondaires dont j'attendais le dénouement avec impatience.

Le style de l'auteur est juste génial. Elle décrit les choses avec une telle justesse, une certaine poésie. Entrer dans son oeuvre n'a rien de difficile, ce sont les mots qui sont sortis de leur page et qui sont venus me chercher. Ce livre est beau, tant dans le fond que dans la forme. Il s'y passe des choses horribles, mais les messages qu'il transmet restent magnifiques, et je pense qu'ils seraient bien utiles à certains.

C'est un livre qui m'a fait pleurer à plusieurs reprises (j'ai aussi pleuré ... pour les remerciements), qui m'a fait sourire, qui m'a montré une fois de plus que l'humain est capable de choses horribles autant que de choses magnifiques. C'est un immense coup de coeur, et je lirais sans hésiter l'autre livre de l'auteure, Un parfum d'encre et de liberté, qui semble reprendre le même principe de deux histoires qui se croisent.

« Personne n'est mauvais ou bon par naissance, nationalité ou religion. Au fond de nous, nous sommes tous maîtres et esclaves, riches et pauvres, parfaits et imparfaits. Je sais que je le suis et lui aussi, il l'est. Nous tombons amoureux malgré nous. Nos cœurs trahissent nos esprits. »

Ma note :

6 commentaires:

  1. J'aime beaucoup les romans de cette auteure :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère aimer les autres autant que toi c:

      Supprimer
  2. Je n'ai toujours pas lu ce roman mais moi qui adore les romans traitant des guerres mondiales, je l'ai en ebook. De plus, j'aime ce type d'histoire où les destins sont liés ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une super lecture t'attend, dans ce cas ! c:

      Supprimer
  3. Ta chronique donne vraiment envie, en tout cas. Pour ma part, je n'ai pas trop de problème à suivre plusieurs personnages en même temps (même si j'ai souvent un chouchou), mais si en plus les deux sont intéressants / attachants, c'est vraiment du bonus !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai beaucoup aimé les passages sur Elsie, beaucoup moins ceux sur Reba et Riki. Globalement j'ai quand même bien aimé ;)

    RépondreSupprimer