mardi 11 octobre 2016

Je suis Adèle Wolfe - Tome 1 - Ryan Graudin


1956. Le IIIe Reich et l’Empire du Japon gouvernent le monde.

Afin de commémorer la victoire des forces de l’Axe sur le Royaume-Uni et la Russie, Hitler et l’empereur Hirohito organisent chaque année une grande course de moto entre leurs deux continents. Le gagnant remporte une entrevue privée avec le Führer lors du bal de la Victoire.

Mais, dans l'ombre, la Résistance gronde et se lève. Yael, une survivante des camps, est leur seul espoir. Elle n’a qu’un but : tuer Hitler et venger les siens. Pour parvenir à ses fins, elle participera à la course et se fera passer pour la gagnante de l'année précédente dont l'audace et la beauté avaient charmé le Führer. En devenant Adèle Wolfe, elle peut gagner la course. En gagnant la course, elle peut changer le visage du monde.


Edition : Msk
Date de publication : 7 septembre
Nombre de pages : 338

On ne va pas revenir là-dessus, j'adore les romans sur la Seconde Guerre mondiale, donc je me suis jetée les yeux fermés sur ce roman qui avait l'air absolument génial ; et il s'est avéré que j'ai eu raison de le lire, parce que c'était une lecture merveilleuse.

Dans cette réalité alternative, Hitler a gagné la guerre, a étendu son Reich à une bonne partie de l'Europe, de l'Afrique du Nord et de l'Asie. Ce monde est évidemment très différent du nôtre, et c'est un thème vu et revu, mais j'ai beaucoup aimé ça. L'auteure a réussi à intégrer des éléments auxquels je n'aurais jamais pensé si on me parlait d'un tel roman. Il y a beaucoup de surprises dans ce livre qui peut sembler banal au premier abord, beaucoup de mystères aussi même à la fin de ce premier tome (d'ailleurs, le deuxième va sortir en anglais ce mois-ci ou le prochain, il me semble) ! Les nouvelles informations sont distillées à travers les pages, Yael est un personnage pas toujours transparent avec le lecteur (et j'adore ça), qui nous laisse parfois faire les connexions par nous-mêmes. L'intrigue est donc très prenante, il y a toujours un voile à lever, une question à se poser, sans oublier la question finale : Yael réussira-t-elle à tuer Hitler ?

Les personnages sont terriblement intéressants, surtout Yael, qui a un passé marquant. C'est une partie importante de l'histoire, quelque chose qui la définit plus que tout. Car Yael est une jeune femme très spéciale, unique, même. Elle entre dans la catégorie de mes personnages féminins préférés, sans hésitation. Elle est forte, battante, et pourtant on sent cette fragilité qu'elle cache en elle-même et qui peut resurgir à tout moment. Elle est entourée par une palette de personnages très différents et travaillés, tous très profonds. Je pense que l'auteure a encore beaucoup à dire sur eux, et j'ai hâte de l'entendre.

Le style d'écriture de l'auteure est sublime, il m'a beaucoup fait penser à celui de Marie Lu : poignant, percutant, avec une touche de poésie de temps à autre. Et ça fonctionne très bien pour un roman pareil.

J'ai eu un gros coup de coeur pour ce roman, l'intrigue, les personnages, les moindres détails, je le trouve merveilleux et c'était exactement le livre qu'il me fallait sur le coup. Je ne peux donc que vous le conseiller, même si vous n'êtes pas fan des romans historiques, il y a un petit côté dystopie qui pourrait vous plaire.

Ma note :

2 commentaires:

  1. Tu m'intrigues, moi qui suis très intéressé par la seconde guerre mondiale. Merci pour cette découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il pourrait beaucoup te plaire c:

      Supprimer